Les étrangers (2ème partie)

Le veritable Search a un succès assuré quand l’expédition est bien préparée. C’est dans cet état d’esprit que nous avons abordé le line-up, car chaque vague était vierge et aussi pure que le blanc du sable et transparente que l’eau du lagon. Luke et Pat plongent la tête la première.
“On se dit tout de suite, ‘Oh ! Vagues parfaites ! On va scorer, ça sera comme à Pipe...’ Mais tu réalises vite que le miracle ne se passe que rarement...”
... Ce n’est pas tant trouver les vagues mais se documenter et organiser tout ce qui se passe entre deux.
“Je ne sais pas s'ils ont déjà vu une personne avec mes cheveux avant,” Luke Hynd.
“Rester patient et ouvert pour tester de nouvelles choses, yeah....”
Mirage Boardshorts
Apprenez plus
“Being really patient and being open to trying new things”
“...On y est, et quand on score des bombes, et bien c’est un bon trip...”
Le Cargot qui nous transportait vers notre prochaine étape faisait plusieurs centaines de mètres de long et 8 étages de haut environ.
Il était trop gros pour accoster à la jetée et nous avons du rejoindre des centaines de villageois sur de plus petits bateaux.
Ils étaient chargés au point de se retrouver au niveau de la mer.
D’un bateau à l’autre... Les boys ont trouvé une vague conséquente d'un naufrage.
On devinait le nom en lettres rouillées sur la proue de l’épave : “Nand Aparajita”. La traduction anglaise de ce mot sansckrit est poignant d’ironie : “l’Invaincu”. D’un autre côté, cette vague n’avait encore jamais été surfée...
Il y avait des restes sinistres sur la plage, témoins de la triste fin du navire échoué.
Sur le line-up, cela rendait les conditions de surf dangereuses entre les tessons déchiquetés en forme d’ailerons de requins rouillés.
Un mauvais wipe out signifierait une mutilation grave et ce, avec de la chance...
Malgré le fond invisible et dangereux, Dillon Perillo a brillé par son surf.
“Quand j’étais jeune, durant les longs trajets, je mettais mon casque et zappais le paysage sans payer attention à l'endroit où j’étais...
... Maintenant que je suis un peu plus vieux, j’apprécie vraiment d’être à l’étranger, immergé dans des cultures si différentes...
... J’ai mangé du curry pendant 3 semaines et avant je m’en serais plaint. Maintenant je vis cela comme une expérience que j’apprécie aussi longtemps qu’elle dure...” Dillon Perrillo gagne de la sagesse à chaque Search trip.
"On avait du mal à évaluer si c’était une bonne ou une mauvaise session pour ce spot. C’était pareil avec la moitié des vagues que nous avons découvert. Quoi qu’il en soit, c’était un vrai succès car chaque vague était unique, vierge, déroulant sur du sable blanc le long du lagon cristal clair." C’est comme ça que Luke voit les choses.
Ces vagues étaient au final propres, fun et assez variables. Les meilleures d'entre elles formaient des “skate bowls” et il n’ y avait aucune crainte de voir débarquer des charters ou des voiliers remplis de surfeurs ou de groupes de locaux énervés... Personne. Luke en profite pour dessiner une trajectoire puissante.
Les locaux musulmans très amicaux ont vite compris qu’un cirque bizarre s’était installé dans le coin.
Les boys ont vite appris à captiver l’audience tel de vrais acteurs de Vaudeville. Luke Hynd en pleine action.
“Je m’impatiente vite,” explique Pat. “Je ne peux pas rester sur la terre ferme trop longtemps surtout en repensant à la vague près du naufrage.”
... Même si la vague n’est pas parfaite, savoir qu’on est le premier à la surfer est un sentiment inégalable. J’apprécie vraiment ça, c’est la première fois que ça m’arrive.”
Impatient n’est pas en fait le mot ideal pour décrire Pat, le plus jeune fils de Tom, qui hors de l’eau est calme, perspicace avec un esprit vif. Il est certainement le fils de son père à bien des égards, l’air un peu endormi alors qu’il est probablement en prise avec une question profondément philosophique.
“ Un autre truc cool quand tu surfes ce genre de spots, c’est que même quand tu attends une vague, il se passe plein de choses autour de toi et tu ne veux pas en perdre une goutte tant que tu as la chance d’être là...” dit Pat
Durant ce mois nous avons croisé des personnes qui nous ont aidé à redéfinir le vrai sens du mot “Bonheur”. Peut-être qu’en gardant tout cela à l’esprit, nous garderons le bon karma et aurons de la chance durant les prochains trips.
On se sentait protégés comme si Ram et Kishore nous transmettaient leur bon karma. Nos guides ont été incroyables et nous ont aidé à realiser nos rêves. Rien de négatif ne nous est arrivés alors que nous étions si loin et isolés.  Pas de blessés, pas de malades, pas de disputes. Peut-être que la chance sourit réellement aux audacieux. Nous avons trouvé des vagues vierges, des line ups vides depuis des siècles et qui resteront certainement comme ça. Bien joué Ted Grambeau, tu as tire la bonne carte!

“En orbite…”

Après avoir surfé une gauche totalement vierge au cours de leur première incursion parmi les «îles Turquoises”, Dillon Perillo, Luke Hynd et Pat Curren se préparaient à partir en direction d’une nouvelle île dont ils ne connaissaient absolument rien. Leurs quelques appréhensions furent vite balayées par le discours exotique et convaincant des deux guides locaux également spécialistes en négociations avec les autorités locales. Officiellement présentés comme des “Searchers scientifiques” afin d’obtenir le visa d’entrée, le groupe se dirigeait enfin vers l’horizon coloré…

Légendes par Dave Sparkes. Photos par Dave Sparkes et Ted Grambeau. Vidéo par Scott Mc Limont et Tom Jennings.